lundi 19 octobre 2020

Tomber amoureuse

Source – Andreas Wohlfahrt

Il y a quelques temps, je suis tombée sur une ancienne chronique d'une psychologue sur Europe 1. Elle disait que tout le monde ne peut pas tomber amoureux, mais ne s'est pas étendue dessus parce que ce n'était pas le sujet de son papier. Ça m'a un peu perturbée parce que je me suis dit que je faisais à tous les coups partie de ces personnes ; ça n'a fait que confirmer une crainte que je pense être lucide : pour tomber amoureux, il faut se confier aux autres, être le confident des autres, et être bien avec soi-même. Or, il ne vous aura sans doute pas échappé que je ne suis pas vraiment bien avec moi-même (sans blagues...). Donc, je ne suis jamais tombée amoureuse.

Dans le fond, ce n'est pas ce qui me dérange vraiment. En fait, pour moi, la relation de couple c'est la relation parfaite (on a les stéréotypes qu'on a, hein...) où l'on se fait confiance, etc. J'en avais déjà parlé ici, je crois, d'ailleurs. Du coup, ce qui m'embête vraiment, c'est de ne pas avoir de relation profonde, de confiance, etc. avec qui que ce soit. Et aussi un peu le regard des autres, en quelques sortes.

Quand j'étais en Service Civique il y a trois ans, on parlait du stress avant de commencer une émission avec une collègue, et elle comparait cela à la petite boule au ventre avant un rendez-vous amoureux. Je me suis fendue d'un "je ne sais pas, je n'ai jamais eu de rendez-vous amoureux". Elle n'a pas caché sa surprise, elle m'a fait : "même pas un crush, un coup de cœur ?". Non. Même pas. "Oh... bah, ça arrive..." a-t-elle dit pour me rassurer, se retrouvant devant le fait accompli qu'elle n'avait jamais imaginé avant : que l'on puisse n'être jamais tombé amoureux à vingt-et-un ans.

Donc oui, je ne suis jamais tombée amoureuse. Les papillons dans le ventre, je ne les ai qu'en regardant les anime shojo et autre films, livres (même pas des romances, faut pas pousser), etc. c'est vous dire si je suis un cas désespéré. Du coup, je suis vierge, aussi (enfin, ceci dit évidemment il n'y a pas de lien de cause à effet, je pourrais très bien ne pas être vierge si j'avais déjà eu un sex friend ou un coup d'un soir mais vu mon profil de casanière qui ne fait confiance à personne, le lecteur comprendra que les probabilités que cela ait pu m'arriver restent de l'ordre de l'infime).

D'ailleurs, il y a quelques années, j'ai dû passer un prélèvement vaginal (glamour...). Au début, pour savoir avec quel outil ils vont procéder (je pense) ils posent des questions qui vont crescendo – genre : avez-vous déjà fait ce genre d'examen ? – et si tu réponds non à ces questions, on va à la dernière – avez-vous déjà eu un rapport sexuel ? Inutile de dire que nous sommes donc allées avec la dame qui me faisait le prélèvement jusqu'à cette dernière question à laquelle j'ai bien entendu répondu par la négative. Et alors la réaction de cette dame m'a fait me sentir vraiment mal à l'époque, un rien honteuse (l'agacement à vite pris le dessus, quand même). Elle a soupiré, comme agacée. Je ne me souviens plus de l'année, mais j'étais à la fac pour ma Licence, donc j'avais plus de dix-huit ans. Autant dire que j'avais passé l'âge moyen du premier rapport (qui est de dix-sept ans et des poussières chez les deux sexes, et c'est une vraie moyenne en ce sens qu'on ne l'obtient pas avec des personnes qui le font à douze et d'autres à vingt-deux mais bien avec des personnes qui le font autour de dix-sept). J'ai trouvé ça assez violent et je m'en souviens encore aujourd'hui (ce qui est assez symptomatique chez moi qui ai relativement peu de souvenirs, je trouve).

J'ai donc sept ans de retard sur la moyenne de l'âge au premier rapport en France. Score honorable.

Je crois me souvenir que, quand j'étais enfant, j'étais sortie de chez le médecin avec ma mère et le médecin avait discuté un peu sur le palier à propos des vaccins, je crois, et d'une patiente qui lui avait demandé si elle devait en passer un et à qui il avait répondu que, étant donné qu'elle était encore vierge il n'y avait pas de raison (je ne sais pas si ça a un sens médicalement, c'est un souvenir assez vieux et donc largement reconstitué). Toujours est-il que cette patiente avait à l'époque, si mon souvenir n'est pas trop mauvais, environ l'âge que j'ai maintenant. Ce qui a a fait dire à ma mère qu'elle espérait que je ne serais plus vierge à vingt-cinq ans parce que... je ne sais plus trop pourquoi, d'ailleurs, sans doute un truc du genre "c'est une expérience sympa à vivre", quoi.

Ce qui m'embête avec ce souvenir c'est que, dedans, j'ai les cheveux bouclés. Je les avais bouclés quand j'étais très jeune, or je ne pouvais plus les avoir bouclés à cette époque, ce qui est une marque de la large reconstitution de ce souvenir. J'ai aussi cru remarquer que j'ai tendance à me voir les cheveux bouclés dans mes souvenirs quand je me considère comme une vraie enfant, une petite fille, une gamine, comme une marque que mon inconscient insiste sur ma jeunesse (je ne sais pas si je suis claire). Du coup, je ne sais pas quelle réalité je dois accorder à ce souvenir. D'un autre côté, on s'en fiche un peu, de savoir si c'est vrai, reconstitué, ou monté de toutes pièces à la base d'un rêve chelou : l'important c'est ce que ça a produit sur moi : plus j'avance dans les années et plus j'ai cette barre des vingt-cinq ans qui s'approche. D'ailleurs, je me dis que peut-être mon mauvais rapport à la masturbation sera dépassé quand j'aurais moi-même dépassé ces vingt-cinq ans.

Il y a quelques temps j'étais à la crémaillère d'une amie. Je discutais avec l'une de ses amies qui a balancé comme ça, au détour de la conversation, parce que l'anecdote s'y prêtait bien, qu'elle était vierge, avec naturel. Et personne n'a relevé, personne ne s'est moqué ou étonné. Ça m'a vraiment beaucoup étonnée. Ceci dit mes amies n'en font pas tout un plat non plus. Mais quand même, ça m'a surprise.

J'ai beaucoup dérivé sur les relations sexuelles, dites-moi...
Pour revenir aux relations amoureuses, j'ai remarqué que j'ai tendance à beaucoup me critiquer, me dire que je ne suis pas assez bien, pas assez jolie, etc. alors que chez les autres c'est l'inverse. S'ils ont en couple (ou même s'ils ne le sont pas, d'ailleurs) je trouve toujours des bonnes raisons. Par exemple, Unetelle n'est pas très jolie, c'est vrai, mais elle est très drôle, et positive, un vrai rayon de soleil. Unetelle autre est toujours bien habillée, hyper classe même quand ce sont juste ses vêtements de tous les jours et qu'elle n'a pas fait d'efforts particuliers. Unetelle autre s'assume pleinement, a l'air super bien dans sa peau, etc., etc., etc. Alors que moi je ne suis pas assez. Du coup, je ne cherche même pas à m'inscrire sur des sites de rencontre.

Je veux dire... pour quelqu'un comme moi qui a du mal à rencontrer des gens en vrai, à se confier, etc., passer par le numérique pourrait être une solution. En plus, j'ai une amie qui a rencontré son compagnon comme ça et aujourd'hui ils vivent ensemble et ont un enfant ; je ne manque pas de modèles positifs sur les relations qui commencent par internet. Mais je trouve que ça manque un peu d'authentique (c'est mon côté rêveuse et téléfilm romantique de l'après-midi xD) et j'aurais l'impression aussi je pense que c'est un peu un échec. Regardez-moi cette fille de vingt-quatre ans incapable de rencontrer des gens dans la vraie vie et qui va aller se cacher derrière un écran ! la génération Y est vraiment désespérante, ma parole !

La dernière chose qui m'en empêche, et qui rejoint un peu ce que je disais au-dessus c'est qu'avec la chance que j'ai, et vue que je ne suis pas assez, il y a de fortes chances que les mecs qui me parlent ne cherchent que des plans Q (et je ne pense pas que les mecs qui cherchent des plans Q cherchent des filles vierges à moins d'être fétichistes et un rien malsains (je sais que dire ça démontre que je crois en des clichés sur la gent masculine, je m'excuse donc auprès de mes lecteurs masculins qui pourraient s'en sentir outrés)) ; ou bien pire : l'indifférence absolue. Et puis non, franchement, recevoir des photos de bite ça me tente moyen. D'ailleurs, une étude a été faite et apparemment les mecs qui font ça pensent vraiment que ça nous fait plaisir et qu'ils vont recevoir le même genre de photos en retour. Ou quand la réalité dépasse les clichés... Bref.

Toujours est-il que j'ai trop peur de me "mettre sur le marché" et de constater que personne ne veut de moi. Ma peur du rejet qui s'exacerbe pas mal, en ce moment. Je suis trop prudente pour passer outre. Mes digues multiples tiennent encore mais je ne vais quand même éviter de leur foutre un gros coup de pied dedans. Prudence, prudence.

Du coup, les sites de rencontre ce n'est pas une solution pour le moment.

De toute façon, je ne cherche pas l'amour (quoi que) mais plutôt une relation profonde, de confiance, etc., qui peut très bien se trouver dans l'amitié. Des amis, j'en ai, mais j'ai cette peur de la trahison qui fait que j'ai du mal à m'ouvrir, même si ça va un peu mieux ces derniers temps. Je pense que je vivrais mieux mon célibat si j'étais capable de créer une amitié plus serrée. Y a du boulot. Mais j'ai toujours pas appelé de psy.

8 commentaires:

  1. Tes réflexions autour de ce sujet sont pertinentes et intéressantes. Personnellement, j'ai attendu 25 ans pour tomber amoureuse. Il est aujourd'hui mon mari, et 8 ans plus tard, je suis réellement amoureuse, beaucoup plus qu'à nos débuts en tout cas. Et j'ai construit mon couple lentement (enfin oui et non ... mais ce serait trop long à expliquer :D) pour justement que cette relation de TOTALE confiance permette de tomber réellement et sincérement amoureuse de cet homme. On s'est "rencontré" sur Internet, pour ma part suite à un défi avec ma meilleure amie... rien de sérieux à la base du coup. Mais on a immédiatement accroché. Par contre, on a mis très longtemps avant d'être intimes sexuellement parlant. C'était important pour moi ... comme un peu avoir la preuve qu'il 'y avait pas que le sexe qui l'attirait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil ! J'essaye, en tout cas ! :)
      Je trouve ça super que le premier soit le bon ! Ça fait rêver ! :D
      Ça ne m'étonne pas du tout qu'il se soit passer du temps avant d'être intime sexuellement. Je crois que j'avais lu une moyenne à 1 an (mais du coup plutôt une "fausse moyenne" avec de grands écarts entre les cas, à mon avis).

      Supprimer
  2. (Zut, j'avais écrit un long commentaire, mais je crois bien qu'il s'est évaporé.)

    Tu as du courage de parler de tout ça, c'est très intime... et j'ai beaucoup apprécié de lire cet article !

    Pour ma part, j'ai rencontré l' "amour" à 20 ans. J'ai ressenti les papillons dans le ventre, l'envie d'être toujours à côté de lui, tout ça... Résultat, 12 ans après, on se sépare et j'en suis au point où je ne sais plus vraiment ce qu' "aimer" veut dire, tellement cette relation m'a au final apporté plus de souffrance que de soutien, et encore moins de plénitude...

    Par contre, j'ai une meilleure amie depuis l'époque du lycée, avec qui je n'ai jamais perdu contact, même quand j'habitais à l'autre bout de la terre. Je peux absolument tout lui raconter, et c'est réciproque. Je ne sais pas comment je ferais, aujourd'hui, si je ne l'avais pas - je suppose que je me sentirais très vide et perdue, en pleine séparation d'avec mon mari.

    Je te souhaite donc sincèrement de rencontrer une personne avec qui tu te sentes bien, et qui se sente bien avec toi, à qui tu puisses parler de tes doutes, de tes peurs, mais aussi de tes rêves. Quelqu'un qui se réjouisse pour toi quand quelque chose de bien t'arrive, qui te remonte le moral quand ça ne va pas... que ce soit un(e) ami(e) ou un(e) conjoint(e) ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (C'est possible :/ j'ai rien dans les modérations en attente ni dans les spams... :( )

      Je ne sais pas si c'est vraiment du courage... c'est aussi que j'en ai besoin et puis je ne suis courageuse que parce que si on se croise dans la rue demain tu ne sauras pas que c'est moi ! Je pense que j'aurais beaucoup plus de mal à parler de choses comme ça (et de beaucoup d'autres choses présentes sur ce blog) si je devais le faire sous ma vraie identité, que l'on tombait dessus en googlant mon nom. T'imagines de futurs employeurs taper mon nom et tomber là-dessus ! haha l'horreur !
      En tout cas, je suis contente d'apprendre qu'il y a des lecteurs qui aiment lire ça et qui ne trouvent pas ça bizarre, ou ne sont pas agacés parce que je me plains, etc. (donc merci !)
      Puis je pense aussi que (même si c'est une excuse et pas du tout une raison principale pour écrire) comme ce sont des sujets intimes dont on ne parle jamais, c'est peut-être un peu bien que ce genre d'articles existent dans les méandres d'internet, je serais contente si une ado de 16 ans tombait dessus à un moment où elle se pose des questions (si ses amies la poussent à passer à l'acte parce qu'elles l'ont toutes déjà fait, par exemple) si ça peut l'aider ce serait cool.

      Ooooh je suis trop désolée d'apprendre ça ! :'(
      Je pense que "aimer" ça dépend aussi des âges de la vie, etc. Par exemple, l'effet coup de foudre ne dure que 3 ans, ensuite la relation se transforme en autre chose. Du coup, je ne pense pas qu'il n'y ait qu'une seule signification à "aimer" ni une seule bonne réponse (même s'il y en a des mauvaises !)

      C'est génial d'avoir une relation comme ça et c'est très important ! Des amitiés aussi fortes c'est assez rare !

      C'est très gentil !...

      Supprimer
  3. J’ai passé le cap fatidique des 25 ans, avec toutes les questions que tu te poses, avec toutes les inquiétudes que tu exprimes dans ton post. J’ai agi sur un coup de tête pour me débarrasser du « problème » (je ne regrette en rien mon action), espérant - désespérément - que l’amour (celui avec le grand A et les papillons dans le ventre) me tombe dessus si ma condition d’inexpérimentée était effacée du tableau. Résultat : rien n’a changé. Je ne suis toujours pas tombée amoureuse. Jamais. De toute ma courte vie. Pourtant, je suis une romantique dans l’âme (du genre à écrire des contes de fées pour me rassurer sur l’existence de ce sentiment inaccessible).
    Pendant des années, je n’arrêtais pas de me dire que ça devait forcément être moi le problème. Je voulais sortir, rencontrer des gens, être en couple. Je ne voulais plus donner l’impression d’être vide de sentiments aux yeux du monde. J’ai même tenté l’expérience des sites de rencontres, je te laisse en deviner l’issue…
    Finalement, mes réflexions m’ont conduites plus loin. Et si vouloir ces choses (être en couple, perdre sa virginité, avoir des relations sexuelles) n’était qu’une attente de plus de notre société ? Parce que si t’es célibataire à 25 ans passé, c’est que t’as raté quelque chose dans la vie (étrangement, je n’éprouve pas - ou plus, ce serait plus correct - cette sensation).
    Et si être en couple n’était pas une finalité ? Et si ce n’était pas une source de bonheur pour tout le monde ? Et si l’amour n’était qu’une vaste blague inventée par l’humain pour se sentir moins seul ?
    Parce que dans le fond, il se situe là le soucis : on a juste peur de se retrouver seul avec nous-même.
    Peut être que l’amitié suffit à combler ce vide (et encore les vrais amis, ça ne se compte pas par dizaines). En tout cas, pour moi, ça fonctionne (et je n’ai toujours pas ajouter un psy à ma liste de contacts favoris, même si j’y ai pensé sérieusement).
    Tomber amoureuse, ce n’est plus une priorité. Enfin, si ça me tombe dessus, je remettrais peut être en question mon discours d’aujourd’hui. Il n’en reste pas moins que je suis heureuse, célibataire, sans relation sexuelle, sans l’Amour.
    Je voulais simplement te partager mon expérience, ma vision de la chose, parce que ton texte a fait ressurgir en moi tout un tas de souvenirs. Je ne cherche pas à tuer tes espoirs (qui suis-je pour dire que l’amour n’existe pas ?) ni à te dire que t’es un cas désespéré. Simplement, tu n’es pas la seule à te torturer avec ce genre de pensées, alors quel que soit tes objectifs dans la vie, j’espère que tu les atteindra.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les sentiments c'est tellement compliqué... on projette beaucoup de choses aussi. Je pense que tomber amoureux c'est aussi accepter sa vulnérabilité ("et s'il me rejette") et je pense aussi que plus on s'inquiète, moins ça vient (ce qui est très facile à dire et extrêmement difficile à faire, surtout avec ce sentiment d'être "anormal"). Je comprends tout à fait ton côté romantique, je l'ai aussi ! Pour me détendre, j'écris des romances à la con, je vis par procuration ce que je n'ai pour l'instant jamais ressenti. C'est un peu triste, quand on y pense...
      Il y a indéniablement un côté pression de la société. D'ailleurs, une prof en Licence, d'Histoire de l'art, qui voulait nous démontrer que les hommes sur tel tableau avaient plus une silhouette féminine (avec de longues jambes, etc.) a balancé "si à votre âge vous n'avez jamais vu d'homme nu, quand même" euh... whaaat ?! Surtout quand on est une femme, parce que se rajoute aussi la question des enfants. Or, si a 25 ans t'as pas de mec et t'es vierge, ça laisse imaginer peu d'espoirs pour la suite. Mais d'un autre côté, si t'es une femme et que t'aime le sexe, t'es traitée de salope. Tout doit se faire dans un équilibre parfait, impossible à obtenir en réalité. Être en couple, c'est aussi être intégré dans le modèle de société et donc dans la société elle-même. Donc il y a forcément des pressions de la société (encore qu'il faudrait définir cette société) pour se conformer au modèle (et cette règle s'applique à des tas d'autres choses).
      Je pense effectivement que des amitiés fortes peuvent suffire ! Mais pour ma part, j'ai besoin d'un psy (pour aussi tout un tas d'autres problèmes qui transparaissent dans d'autres articles du blog).
      En tout cas, je te remercie beaucoup d'avoir pris le temps de m'écrire tout ça ! Se nourrir de l'expérience des autres est toujours enrichissant ! Pour le moment, je nourrie toujours mes espoirs de romances à l'eau de rose haha x) mais je pense que ça sera différent quand je serais aussi plus en paix avec moi-même sur un plan plus général.

      Supprimer
    2. « Les sentiments c’est tellement compliqué », je valide cette phrase !
      Encore une fois, tes mots résonnent en moi : la peur de faire face à sa vulnérabilité, se sentir « anormal »… Et vivre par procuration à travers l’écriture de romances gnangnan, c’est triste, oui, ça te condamne à des déceptions inévitables aussi, mais si ça t’aide à t’exprimer, alors ça ne peut pas être si inutile.
      J’image le malaise que tu as ressenti après la remarque de ta prof ! Mais elle démontre d’autant plus qu’il y a des attentes de notre société autour de l’amour ou du sexe (et bien sur, sur un tas d’autres choses, comme les enfants - mais on ne va pas me lancer sur ce dernier sujet aujourd’hui, ça risque de m’échauffer pas mal).
      En tout cas, j’aime bien ton blog (c’est rare que je réagisse à un article quand même !), donc je vais parcourir un peu tout ça ;)

      Supprimer
    3. Non, ce n'est pas inutile, c'est juste que du coup la pente est abrupte : il faut s'exprimer sans tomber dans le cercle infernal et s'enfermer dans un monde imaginaire. Jouer les équilibristes n'est pas vraiment aisé !
      Haha ! même pas ! Une copine était à côté de moi, elle m'a jeté un regard moqueur, mais moi j'étais vraiment agacée parce qu'en plus c'est complètement con ! Pas besoin de voir un mec nu pour constater qu'ils sont pas foutus comme les filles. Tout habillé ça marche aussi, ou sinon en vêtements de sport moulant, genre les athlètes ou les cyclistes, mais bas besoin de voir une bite pour constater qu'ils ont les jambes généralement plus courtes que les femmes x) du coup, c'est ce côté complètement what the fuck qui a retenu mon attention, plus que le côté "à votre âge, franchement..." xD
      Aaaaah les enfants c'est aussi compliqué ! J'ai fait un article, d'ailleurs, parce que j'en veux pas, et à chaque fois que je le dis ça ne rate jamais : "tu changeras d'avis" ou "moi non plus j'en voulais pas" x)
      Oh lala mais c'est très gentil ! Je suis d'autant plus touchée que tu ais pris le temps de commenter par-ici si c'est quelque chose que tu ne fais pas souvent de manière générale ! Ça me met la pression, maintenant haha :P

      Supprimer